Home

Curse of Knowledge (La Malédiction du Savoir) définitions


Le principe de Curse of Knowledge (Malédiction du savoir) a été étudié initialement par les économistes Camerer, Loewenstein et Weber en 1989. Ce biais cognitif rend difficile, pour quelqu’un qui maitrise un sujet, le fait de se mettre dans la peau de quelqu’un qui ne le connaît pas. Les concepts, idées et informations expliqués manqueront souvent de clarté, car les personnes qui s’occupent de la présentation croient – parfois à tord – que leur audience a déjà un certain niveau de compréhension du sujet.

Une fois que vous savez quelque-chose, vous avez tendance à oublier que tout le monde autour de vous ne le sait pas forcément, donc que ces personnes metteront plus longtemps à comprendre de quoi vous parlez. Ainsi, ce n’est pas évident pour vous de ne pas utiliser ces connaissances déjà acquises.

La psychologue Elisabeth Newton a conduit une expérience célèbre en 1990, dans laquelle les participants étaient divisés en deux groupes : le premier devait tapoter l’air de chansons célèbres, et le deuxième deviner de quelles chansons il s’agissait. Le premier groupe avait estimé que leur audience reconnaîtrait au moins 50% des chansons, alors que ce ne fut le cas que de 2,5% d’entre elles. En effet, ceux qui reproduisaient le rythme des chansons savaient déjà desquelles il s’agissait avant d’en tapoter l’air, et pouvaient la fredonner dans leur tête en même temps, donc ils pensaient, de façon biaisée, qu’il était très facile de deviner la réponse. Il était en fait difficile pour le deuxième groupe, en n’écoutant qu’une série de coups sur une table, de deviner la bonne musique.

Le principe de Curse of Knowledge (Malédiction du Savoir) a des applications dans le monde du commerce car ce sont souvent les connaisseurs d’un produit qui le vendent. Ils ont donc du mal à déterminer comment le perçoivent les clients novices en la matière (prenons l’exemple d’experts en vins, en produits de luxe, etc.) Cela mène souvent, en termes de stratégie de prix, à une surestimation des produits de luxe et au contraire au choix de prix trop bas pour les produits de basse qualité. Certaines situations de communication professionnelle sont aussi victimes de l’effet de Curse of Knowledge : des clients ou partenaires d’une entreprise peuvent ne pas comprendre ce que fait celle-ci si la façon de l’expliquer n’est pas simple et claire.

Parcourir les Idées d'AB Test pardéfinitions

Oups, vous avez atteint la limite de 2 tactiques gratuites par heure

Pour un accès illimité à nos250 Tactiques,
Inscrivez-vous GRATUITEMENT à notre newsletter

Or wait 00:59:59

Félicitations !

Vous avez désormais accès notre bibliothèque de 250 tactiques.
Continuez à les consulter ou inscrivez-vous à notre plateforme Convertize.com pour commencer
à mettre en place ces tactiques directement sur votre site.

Transformez plus de visiteurs en clients, dès aujourd'hui.

Commencer aujourd'hui

Essai gratuit - Sans carte bancaire

Amazon S3 Web Services icon
Convertize reviews
Stripe icon
SSL icon